Périple en Amérique latine
« Rien n’est jamais fermé sinon tes propres yeux » Proverbe persan

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

«  Avril 2014  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Rubriques

01 Preambule
02 Itineraire
03 La traversee
04 Uruguay
05 Bresil
06 Paraguay
07 Argentine
08 Chili
09 Bolivie
10 Perou
11 Equateur
12 Colombie
13 Panama
14 Costa Rica
15 Nicaragua
16 Honduras
17 El Salvador
18 Guatemala
19 Belize
20 Mexique
21 Epilogue

Sites favoris


Querido Ecuador!

29 septembre 2010

 
De retour en Equateur après 2 ans ! A peine passée la frontière nous quittons les déserts Péruviens pour longer les vertes plantations de bananiers et de cacaotiers, un véritable petit éden ! Direction Guayaquil, que nous visitons de nuit, petite balade sur le fameux Malecòn 2000 qui longe la rivière Guayas.
 
30 septembre 2010 : coup d’état avorté…
 
Visite de Guayaquil toute la journée…ou presque. Nous reprenons notre découverte de la ville en commençant par le parc Bolivar où nous rencontrons une colonie d’Iguanes!
 
 
Nous souhaitons continuer notre balade sur le Malecòn 2000, nous trouvons porte close, on nous indique qu’aux vues de la « situation politique » la promenade reste fermée. Une rue plus loin nous tombons sur un groupe de grévistes qui confirme ce que l’on venait de nous dire. Mais rien n’arrête notre balade et nous continuons jusqu’au mont Santa Anna. Nous avons une superbe vue de la ville…sous d’épaisses fumées noires…
 
 
 

 Là encore, nous sommes stoppés par un vigile qui nous indique que nous ne pouvons pas monter plus haut car « c’est dangereux », à la question « Pourquoi ? », il nous répond qu’il n’y a pas de policiers… Ne comprenant toujours pas ce qu’il se passe nous continuons notre promenade, des passants dans la rue nous interpellent et nous conseillent de renter à l’hôtel car « c’est dangereux » et qu’il n’y a pas de policiers dans les rues... Assez têtus, nous poursuivons …pour nous arrêter dans le parc du Bicentenario jusqu’au moment où on comprend enfin…lorsque des policiers sur leur moto font le tour du parc en tirant des coups de feu en l’air ! Que les gens affolés se mettent à courir, que des femmes fondent en larmes, nous … nous comprenons enfin…direction l’hôtel !

 

Nous passerons le reste de l’après-midi devant les infos. Une grève générale de la police (contre une nouvelle loi sur le service public et pour revendication salariale) finira, à Quito, par une fusillade entre policiers et militaires qui tentaient d’évacuer Raphaël Correa, président socialiste, élu démocratiquement. Le soulèvement d’une corporation toute entière et les sanglants affrontements à la capitale seront considérés par le gouvernement et la population comme un coup d’état. Population qui s’est elle-même insurgée contre les forces de police de peur de perdre sa démocratie. Le soir même, les partisans de Correa manifestaient contre la rébellion policière, mouvement qui s’est d’ailleurs poursuivi le lendemain.
 
1 octobre 2010
 
Le calme est revenu ! Les rues sont à nouveau pleines de vie et les gens profitent du soleil dans les parcs ! C’est aujourd’hui que doivent arriver Marie-Luce et Jean Louis, les parents de Seb, mais avec les évènements de la veille, les frontières ont été fermées et les aéroports semblent fonctionner au compte goutte…Heureusement, ils arriveront en temps et en heure, les aéroports de Marseille et Madrid n’étant même pas au courant de la situation…
 
2 octobre 2010
 
Malgré le calme retrouvé, nous ne restons pas dans une grande ville et prenons la direction de l’océan Pacifique ! Première escale à Salinas, grande ville balnéaire de béton, nous ne nous attardons pas…
 
3 octobre 2010
 
Halte de quelques jours à Montañita, les vagues et le soleil ne sont pas au rendez-vous, mais le séjour au Balsa surf camp, de superbes cabañas en bambou dans un jardin exotique verdoyant, nous console. Les propriétaires nous donnent à nouveau envie de nous lancer dans cette aventure…
 

 

 

 

 

 

 

Danse des baleines vu de la plage de Montañita...

 

7 octobre 2010

Nous continuons de longer la côte en direction de Puerto Lopez, escale au Mandala et son jardin luxuriant…

 

 

8 octobre 2010
 
Nous sortons en mer pour aller visiter l’Isla de la Plata, le « Galápagos des pauvres » ou presque vu les tarifs appliqués… En attendant notre embarcation, nous flânons sur la plage admirant les prises des pêcheurs, requins, marlins et autres poissons attendant acheteurs...
 

 

 

 

 Nous avons la chance lors de notre traversée de rencontrer des baleines alors que nous sommes en fin de saison. Nous passons près d’une heure avec elles, et ne nous lassons pas de les voir battre l’eau avec leurs nageoires. Nous ne les verrons malheureusement pas sauter…

 

 

 

 

Arrivés sur l’ile, l’émerveillement continu avec une balade en compagnie des Fous à pattes bleues (Piqueros de patas azules).

 

 

 

Nous restons dans l’irréel en nageant dans la baie avec des tortues et de superbes poissons multicolores. Dur retour à la réalité que de reprendre le bateau pour rentrer sur la terre ferme !

 

 

 

 

 

  

 

9 octobre 2010
 
Visite de la communauté indienne d’Agua Blanca et de la plage Los Frailes dans la réserve naturelle de Machalilla.
 
Urnes funéraires
Etendue d’eau sulfurée, on aurait pu se baigner…mais l’odeur reste imprégnée un moment…
 
 
 
11 octobre 2010
 
Escale à Canoa, au Bambu, en face d’une vague…
 
 
 
 
 
Notre compagnon de chambre…
 
 
13 octobre 2010
 
8ème et dernière montée des Andes ! En route pour Mindo, nature luxuriante, cascades et oiseaux ne manquent pas…des paysages comme je les aime…
 
 
 
 
 
 
 
 
14 octobre 2010
 
On continue de grimper…pour la Mitad del Mundo, nous nous arrêtons au musée d’Inti ñan, sur la vraie ligne de l’équateur (Quelques mètres plus loin, sur un autre site fut dressé un imposant monument, sur le prétendu équateur, mais ce fut une erreur…) .

 

Sont également présentées quelques cultures d’Equateur dont celle des Shuars, les réducteurs de tête…Sortis vainqueurs d’affrontements, ils décapitent leurs ennemis ; les os, le cerveau, la langue et les yeux sont retirés, seuls sont gardés les cartilages du nez et des oreilles. La tête est ensuite bouillie pour être réduite…Sont ensuite cousus la bouche et les yeux pour ne pas que l’âme du défunt vienne les hanter. Le trophée peut ensuite être exposé…
 
  
 
15 octobre 2010
 
Escale à Otavalo en attendant le départ de Marie-Luce et Jean-Louis dimanche 17. Nous visitons les environs d’Otavalo…
 
 
 
Lagune de Cotacachi avec ses ilots (formation lors d’éruptions volcaniques)
 
Cascade de Peguche
Petit cochon appétissant…
 
16 octobre 2010
 
C’est le jour du grand marché d’Otavalo ! Tous les sens sont en éveil…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

 

 



Publié à 14:34, le 10/10/2010 dans 11 Equateur, Equateur
Mots clefs :
Lien

Hola perù !!!

13 août 2010
 
Un passage de frontière comme nous n’en aurons probablement plus jamais ! 45 min pour passer au Pérou des douanier équipés d’ordinateur et sachant s’en servir…et surtout pas de corruption !
Nous quittons le lac Titicaca avec empressement, pour cause de rage de dents… nous n’observerons Puno que de loin.
 
Direction Arequipa, la deuxième ville du pays… pour trouver un dentiste convenable, une rage de dents fait souffrir Seb depuis la selva mais les dentistes Boliviens ne l’on pas inspiré… comment vous décrire le manque d’hygiène dans les « cabinets », si on peut appeler un cagibi, un cabinet…L’idée d’avoir des outils rouillés dan la bouche n’a pas plu à Seb…je me demande bien pourquoi…
En attendant nous errons dans les rues de la ville, une chance pour nous, la ville fête ses 470 ans, les écoles défilent dans les rues en chantant et dansant, mais pas de costumes…
 
 
15 août 2010
 
Nous prenons la route pour le Canyon de Colca, l’un des plus profonds de la planète,
nous faisons une courte escale pour déjeuner à Chivay, une fête s’y déroule célébrant la vierge, les costumes sont superbes et le mélange des cultures est une fois de plus déroutant.
 
 
 
 
16 août 2010
 
Levés aux aurores, nous partons au dessus du canyon pour attendre les condors qui survolent la vallée en quête de leur déjeuné. Certains nous ont frôlés, leur taille est impressionnante !
 
Les plus petits sont aussi au banquet…
 
17 août 2010
 
Direction la mer ! Elle nous a manqué, nous amorçons une lente remontée vers Lima pour aller chercher ma petite famille la semaine prochaine.
 
20 août 2010
 
Nous trouvons un petit coin sympa en bord de mer, Punta Hermosa où nous avons la chance de voir une compétition de surf (malheureusement je suis arrivé trop tard pour m’inscrire…).
Le lendemain activité surf toute la journée à Puerto Viejo, une vague magnifique.
 
25 août 2010
 
Direction l’aéroport de Lima pour aller chercher ma petite maman et Tristan, mon petit frère. Ils passeront avec nous quelques jours au Pérou.
 
26 août 2010
 
Nous ne perdons pas de temps et prenons la direction de Pisco, au sud pour aller visiter la réserve nationale de Paracas et les Iles Ballestas habitées par des lions de mer, des pingouins de Humboldt, des pélicans et bien d’autres espèces d’oiseaux dont les Cormorans dont on utilise le guano.
 
 
 
 
 
Le temps s’éclairci sur la réserve de Paracas et les pélicans quémandent aux portes des cuisines des restaurants !
 
 
 
 
 
28 août 2010
 
Journée chargée, nous descendons vers Nazca avec une halte au musée d’Ica où sont exposées des momies Paracas et Nazca, des civilisations de la région (antérieure à la civilisation Inca).
 
 
Non loin de là nous déjeunons dans les dunes de Huacachina, une oasis comme on les imagine !
 
 
Nous reprenons notre route vers Nazca et à peine arrivés nous sautons dans un coucou pour survoler les célèbres lignes !
La baleine
Le cosmonaute
Le chien
Le singe
Le condor
L’araignée
Le colibri
Nous sommes sortis de l’avion ravis mais avec les assauts répétés de l’avion, l’ivresse de la découverte c’est vite transformée en nausée ! Vous ne verrez pas de photo de notre état, nous étions trop amorphe pour en prendre !
 
29 août 2010
 
Nous profitons de notre escale à Nazca pour visiter quelques uns des nombreux sites de la civilisation du même nom :
Le cimetière de Chauchilla, avec ses tombes reconstituées.
 
 
Les pyramides de Cahuachi, défigurées par une restauration ratée.
Les aqueducs de Cantallo.
 
1 septembre 2010
 
Nous entamons une nouvelle fois l’ascension des Andes en direction de Cusco. Nous commençons notre visite de la région par les terrasses de Moray, sous la pluie…
Les Incas les utilisaient comme laboratoire, la position des terrasses créaient des microclimats qui permettaient de prévoir les rendements agricoles.
A quelques kilomètres de là nous nous arrêtons aux Salinas de Moray.
 
 
 
2 septembre 2010
 
C’est le grand jour ! Levé 5h du mat pour l’ascension du Machu Picchu ! Après 2 h de train et 20 minutes de bus à un prix exorbitant nous arrivons enfin devant le site… époustouflant, c’est sans conteste ce que l’on a vu de plus beau depuis le début de notre voyage.
 
 
 
 
Les nuages se glissant entre les pains de sucre ajoutent au lieu une touche de mysticisme…
 
L’ascension du Huaina Picchu (le pain de sucre le plus haut, celui de droite sur les photos) fut fatal à Tristan qui à combiné une bronchite et un mal des montagnes, il n’ira pas plus loin dans l’exploration du site…
 
Machu Picchu vu du Huana Picchu
En revanche, nous, nous y sommes restés près de 7 heures sans nous lasser ! Si bien qu’a la fin, les touristes partis, nous avons surpris les vrais habitants du site… mes viscaches !!!
 
5 septembre 2010
 
Nous quittons la vallée sacrée en direction du sud, vers Puno et le lac Titicaca. Au programme visite « très touristique » des iles flottantes et de l’ile de Taquile. Tristan et son mal des montagnes ne nous accompagneront pas…
 
 
Nous nous arrêtons sur une ile où vivent 5 familles, soit une vingtaine de personnes. Tout est parfaitement organisé par les habitants qui nous accueillent en chanson et nous proposent l’artisanat à des pris deux fois plus cher que sur la terre ferme… Mais le site vaux tout de même le détour, la construction des plateformes en jonc est impressionnante, sans parler de leur superbes embarcations, qui ne résistent malheureusement pas plus de trois ans…
 
 
 
 
Nous reprenons notre bateau pour faire escale sur l’ile de Taquile où nous assistons au « discours du dimanche », les habitants se réunissent et discutent des sujets de la communauté, nous n’y comprendrons rien, la langue utilisée étant le Quechua !
 
 
 
Deux heures de bateau nous attendent pour rejoindre Puno, nous profitons de la vue superbe sur le lac…
 
 
 
7 septembre 2010
 
Il est temps de reprendre, la route de nombreux kilomètres sont à parcourir pour retourner vers Lima, le séjour de ma maman et de Tilou tirant à sa fin…
 
10 septembre 2010
 
Retour à Punta Hermosa, pour attendre leur vol…Du coup petite visite de Lima où plutôt du quartier Miraflores et plages…mais sans les maillots !
 
 
16 septembre 2010
 
Nous reprenons la route du nord, de nombreux sites archéologiques s’offrent à nous, nous ne les visiterons pas tous, nombre d’entre eux sont plus qu’endommagés… Nous portons notre choix sur le temple du soleil et de la lune, deux pyramides de la culture Moche datant de 400 à 600 ans avant JC.
Superbement conservé grâce à d’horribles mais indispensables plafonds et murs de tôles le protégeant des assauts du vent, le temple de la lune présente des façades ornées de peintures en relief représentant des dieux, des guerriers et de nombreuses scènes de vie.
 
Le temple du soleil, moins bien conservé mais plus imposant lui fait face. Si le premier était dédié aux sacrifices, le second était, lui, consacré aux affaires administratives.
 
17 septembre 2010
 
Nous sommes sortis du brouillard de Lima ! Escale à Puerto Chicama réputé pour être la plus longue vague au monde ! Manque de chance pour mon « bodyboardeur », elle n’était pas au rendez-vous…mais la vue reste tout de même magnifique…
 
 
19 septembre 2010
 
Le Pérou c’est sympa mais les contrôles de flics tous les 20 km c’est un peu trop…surtout quand ils sont de mauvaise fois ! Je passe sur le fait qu’hier nous nous sommes fait arrêter 3 fois…le policier qui nous à contrôlé aujourd’hui était tout simplement extraordinaire…après avoir cherché en vain quelle contravention il pouvait nous mettre, il a décrété que le 4X4 n’était pas bleu tel que l’indiquait le document d’importation…
Et oui le bas des portes est gris métallisé! Son chef voyant que le contrôle s’éternisait est venu lui arracher les papiers des mains et nous a laissé repartir !
 
21 septembre 2010
 
De retour chez le garagiste, depuis quelques temps le 4X4 n’a plus de pêche et crache une épaisse fumée noire, un petit nettoyage des injecteurs s’impose !
 
23 septembre 2010
 
Nous nous accordons un peu de répits à Mancora, station balnéaire au nord du Pérou en attendant les parents de Seb qui viennent passer quelques jours avec nous en Equateur.
 
 
 
 
Au programme, plage, farniente et barbecue, au menu gambas et langoustes grillées tous les jours ! Elle est pas belle la vie !


Publié à 03:55, le 25/08/2010 dans 10 Perou, Pérou
Mots clefs :
Lien

Vamos a Bolivia!

22 juillet 2010

 
Contrairement à ce que les voyageurs que nous avions rencontrés nous ont dit, le passage c’est fait sans avoir à financer des douaniers véreux ! Certes la logique, l’ordre et la fluidité ne sont pas des notions connues mais 2 heures plus tard nous étions sur le sol Bolivien, heureux d’entamer la visite d’un nouveau pays en commençant par une vue époustouflante du volcan Sajama, le plus haut du pays avec 6 542 mètres d’altitude.
 
23 juillet 2010
 
Après avoir traversés quelques 300 km d’altiplano, autant dire des grandes étendues désertiques à 3 500 mètres d’altitude, nous entamons une succession de montagnes avant d’arriver à Potossi, ville minière qui s’accroche à tous les flans de montagnes alentours.
Une petite journée de visite, avec les incontournables et étonnants marchés qui vous coupent rapidement l’appétit mais qui sont tellement authentiques…
 
24 juillet 2010
 
Reprise de la route pour Uyuni et son Salar. Enfin…, ça se mérite, nous avons parcouru 200 km en 5 heures, je vous laisse imaginer l’état de la route, quoi qu’en grands travaux.
La surprise en arrivant fut plus l’envers du décor avec des décharges sauvages aux alentours de la ville, que la vue plongeante sur le Salar !
 
Ce n’est que le lendemain que nous découvrons, à quelques 30 km de la ville, l’immense étendue éblouissante.
 
De nombreuses pistes s’offrent à nous, sans panneaux bien évidemment, le hasard fait toujours bien les choses… nous nous sommes perdus… Mais on retrouve toujours son chemin !
 
Et au milieu du vide, un ilot
 
 
Quoi qu’un peu commun, nous nous sommes amusés à faire les fameuses photos en jouant avec les perspectives. Première idée, croquer Mitsu qui nous a fait des misères le mois dernier…
 
Coup de pied au …
 
 
  
 
26 juillet2010
 
Petit plein avant de prendre la route ! Non ! pas tout de suite, il nous faudra attendre que le gasoil dégèle dans les pompes ! De l’autre côté ce sont les voitures qui attendent un réapprovisionnement de la station, en essence ! Et c’est comme ça tous les matins !
Autre bonne surprise, le prix. Nous avons payé notre plein deux fois plus cher car nous sommes étrangers, on nous avait déjà fait le coup, nous étions partis, mais perdu dans Uyuni et aucun autre moyen de se réapprovisionner, on accepte l’arnaque à touriste !
 
27 juillet 2010
 
Petite escale à Sucre, magnifique ville coloniale, probablement la plus belle ville de Bolivie que l’on ai visitée !
 
28 juillet 2010
 
Nous continuons notre descente des Andes vers Totora, un village comme nous les aimons, très typique et surtout sans touristes !
De là nous visitons Incallajta, un site pré-inca, quasi à l’abandon, où la végétation recouvre les quelques ruines encore debout…
Nous nous arrêtons aussi à Samaipata à quelques 250 km de là. Petite distance parcourue en 6h sur une route nationale… en terre, comme beaucoup de routes Boliviennes !
Cependant le paysage de « Bosque de montaña » était superbe, d’un vallon à l’autre on peut passer d’une luxuriante végétation à d’arides versants.
Nous visitons ici encore, un site pré-inca, El Fuerte, qui, selon le Lonely Planet, est l’égale du Machu Pichu Péruvien, l’auteur devait avoir un peu forcé sur l’ayahuasca…(breuvage préparé par les chamanes amazoniens à partir d’une liane). Nous nous sommes retrouvés face à une immense dalle sculptée, certes impressionnante, mais qui reste le seul vestige encore visible…
 
 

Nous ne nous attardons pas…et continuons notre route vers l’Amazonie. En chemin nous rencontrons capibaras, oiseaux majestueux et caïmans !

 

 

 
2 août 2010
 
Nous faisons escale à San Ignacio de Moxos, où par chance, nous tombons sur une fête religieuse où sont mélangées cultures indienne et Chrétienne.
 
 
 
 
 
 
Et les plus valeureux iront chevaucher de placides taureaux… La ville entière et tous les environs étaient en effervescence, un régal de couleurs, de danses et de musiques.
 
3 août 2010
 
Nous nous enfonçons un peu plus dans l’Amazonie pour rejoindre Rurrenabaque bordée par le fleuve Béni.
 
C’est notre point de départ pour partir bivouaquer 4 jours au cœur de la selva Bolivienne.
Nous embarquons dans une pirogue à moteur et descendons le fleuve pour rejoindre une communauté indienne loin des routes, ou plutôt devrait-on dire loin des pistes…
En arrivant au village nous avons été quelque peu surpris pas leur repas séchant à l’ombre d’une hutte… un coati dépecé et un peu plus loin un petit capucin, lui, encore vivant mais attaché à un arbre par les cacahuètes !
 
 
Nous échangeons quelques mots avec les villageois et partons pour notre premier camp. Le lendemain matin, Seb, le premier levé, prépare avec Rina, notre cuisinière des empanadas (chaussons fourrés au fromage).
 
Nous partons ensuite nous enfoncer un peu plus dans la jungle, devenus de vrais indiens, machette au point et tenue de camouflage, nous découvrons la faune et flore de la région.
 
 
 
 
 
Nous nous exerçons également à devenir de vrais Tarzan et Jane !
 
Nous passons ces 4 jours, outres nos excursions dans la selva, à manger à même le sol de délicieux repas dont des piranhas pêchés par nos soins et à se lever avec le soleil pour en admirer les couleurs.
 
L’heure du départ à sonné, petite photo souvenir avec Milton et Rina, nos guides, ainsi que nos compagnons d’expédition, Yannick et Inhborg, un charmant couple Belge.
 
09 août 2010
 
Nous reprenons la route pour remonter dans les Andes en direction de La Paz avec peu d’entrain, nous allons regretter la chaleur Amazonienne. Nous faisons d’abord une halte à Coroico aux pieds des Andes, nous n’irons pas plus loin ce jour là, 360 km parcourus en 9 heures…
 
10 août 2010
 
Nous longeons la « route de la mort » pour rejoindre La Paz, la vue plongeante dans la vallée est impressionnante. L’arrivée sur La Paz est elle aussi étonnante, comme beaucoup de villes des Andes Boliviennes, elle est accrochée aux flans des montagnes environnantes. Nous n’y restons qu’une journée, la circulation, constituée de taxi et de micros (mini bus collectifs) est infernale.
 
11 août 2010
 
Notre séjour en Bolivie touche à sa fin, nous prenons la direction du lac le plus haut du monde, Titicaca à 3 500 mètres d’altitude.
 
Nous nous arrêtons à Copacabana en pleine ébullition pour la fête religieuse de La Santa Virgen de Copacabana.
 


Publié à 01:23, le 14/08/2010 dans 09 Bolivie, Bolivie
Mots clefs :
Lien

Chili

 3 juillet 2010

 
Ah ! Un petit passage de frontière comme on les aime ! Le premier ne veut pas signer le papier et le second ne veut pas te laisser passer la frontière sans la signature… C’est le bonheur des douanes, ne nous plaignions pas, les prochaines sont pires ! En attendant le paysage est vertigineux mais n’oublions pas que les nuits sont fraîches avec    -20°…
Frontière chilienne
 
Nous descendons avec hâte la Cordillère. Cela fait 2 mois que nous n’avons pas vu la mer, pour les méditerranéens que nous sommes c’est une torture ! C’est à Valparaiso que nous l’humons enfin! Nous flânons quelques temps dans Valparaiso la déroutante. Loin des habituelles rues perpendiculaires, les rues de cette ville sont tortueuses, les maisons et bas immeubles multicolores sont accrochés à d’innombrables collines, on s’y est perdu…nous n’y dormirons pas…
Valparaiso
Nous continuons notre route vers Quintay un petit village de pêcheur au sud de Valparaiso, nous le découvrons que le lendemain matin, accroché aux falaises et assistons au dur réveil des pélicans paresseux, alors que les pêcheurs remontent à la hâte, leurs embarcations à terre car avis de tempête (qui ne s’est jamais déclarée…)
Pélican
 
Pélican 2 Quintay
 
4 juillet 2010
 
Nous quittons Quintay pour remonter vers le nord. Nous renonçons à la Patagonie et Terre de feu faute de temps, ce sera pour un autre voyage…
Nous longeons ainsi la côte et faisons escale à Vina del Mar, voisine, plus organisée, de Valpaiso. Les lions de mer se sont appropriés une ile bien tranquille face à l’agitation de la ville.
Lion de mer plongeon Lions de mer
Nouvelle escale à Tongoy.
Tongoy
 
5 Juillet 2010
 
Nous passons quelques jours à Punta Choros, petit village de pêcheur en face des iles Damas et Choros où nichent une colonie de pingouins Humbolt.
punta Chorros Punta Chorros 2
Nous rencontrons Jo et Isa, 2 Belges forts sympathiques qui se lancent dans « l’hôtellerie », ils ont ravivé notre envie de faire un éco lodge au Costa Rica, les idées foisonnent.
Bateau Punta chorros Punta Chorros 3
Au programme balade en canoë, promenade sur les plages désertes en cette saison et tête à tête avec des guanacos.
Punta Choros playa blanca Punta Choros 5
 
Guanacos Cactus
 
Guanacos 2 Guanaco 3
 
7 juillet 2010
 
Halte à Punta Carrizal et Puerto Viejo
punta Carrizal Puerto Viejo

 

10 juillet 2010
 
Nous nous arrêtons quelques jours à San Pedro de Atacama,
San pedro de Atacama nuit 
il y a tant à voir…
Les lagunes Miniques et Miscanti à 4000 mètres d’altitude
Lagune Miscanti Lagune Miniques Vigognes
 
Lagune miniques nous Lagune miniques vigogne seule
Mini tornade sur la lagune Miscanti
Lagune Miscanti Tornade
La lagune de Cajar au beau milieu du salar de Atacama
Lagune Cajar  Lagune Cejar Flamants rose
Petit bain improvisé pour connaître les sensations de flottement dans une eau très salée…mais très froide !
Lagune Cejar Bain
La vallée de la lune et la Cordillera de sal
Vallée de la lune Vallée de la lune nous
 
12 juillet 2010
 
Sur les conseils de voyageurs, nous nous levons à 3h du mat pour partir sur les routes des geysers d’El Tatio, parait-il plus beaux au levé du soleil… 90 km de route de haute montagne en terre par -20°C. La température s’est radoucie avec l’apparition du soleil, -15° lors de notre visite…
Geysers El Tatio 1
 
Geysers El Tatio 2 Geysers El Tatio 3
Sur le chemin du retour rencontre avec une vigogne peu commode…
Geysers El Tatio Vigogne pas contente
Géoglyphe représentant un puissant chaman, El Gigante de Atacama datant de 900 ans…
En gigante de Atacama
Et celui-ci, vous croyez qu’il est aussi vieux…
 Géoglyphe coca
 
13 juillet 2010
 
Descente sur Pisagua, petit village aux milles histoires toutes aussi terribles les unes que les autres…
Pisagua Village
De part la profondeur de ses fonds, il à été le théâtre de batailles durant la guerre du Pacifique opposant les Chiliens aux Péruviens et Boliviens à la fin du XIX siècle.
Devenu port de nitrate au début du siècle dernier, ce petit village à connu des années fastes, son théâtre et ses superbes maisons coloniales en témoignent.
Pisagua théatre Pisagua  maison coloniale
Au déclin du nitrate il à peu à peu été déserté puis, touché par la peste noire à été décimé, là, c’est son cimetière qui en témoigne avec des familles entières enterrées face à l’océan.
Pisagua cimetière
C’est devenu un petit village de 250 habitants qui à vu dans les années 70, à l’arrivée de Pinochet au pouvoir, transformer ses bâtiments en camp de concentration pour opposants au régime. Un charnier à été mis à jour à la fin de la dictature, ici les gens en parlent sans tabou.
La vie reprend toujours le dessus, à 1 kilomètre du village endormi, une colonie de lions de mer à élu domicile, nous avons assisté à la tétée du soir, la beauté de la vie effacerait presque les horreurs des hommes.
Pisagua lions de mer

 

16 juillet 2010
 
Nous avons rejoint Arica au nord du pays, dernière grande ville côtière avant de remonter dans les Andes pour passer en Bolivie.
Arica ce sont de grandes plages de surfeurs et …de danseuses…
Arica danseuses
C’est aussi une région riche d’histoire, vivaient ici les indiens Chinchorros, des momies ont été retrouvées, elles sont plus anciennes encore que les momies d’Egypte…
Arica momie bébé
 
Arrica momie femme

 

21 juillet 2010
 
Retour dans les Andes où nous faisons escale à Parinacota dans le parc Lauca à plus de 4 000 mètres d’altitude.
Parc Lauca Parinacota  Volcan Parinacota
Le but de mon tour au Chili était de voir des Chinchillas, je n’en aurais malheureusement pas vu mais nous avons rencontrés sa cousine la Viscache, 2 à 3 fois plus grosse que son cousin, elle a un pelage tout aussi beau.
Viscache Parinacota
Les lamas et Alpagas étaient aussi de la partie.
 
Sur les lacs gelés nous avons eu le plaisir de faire la connaissance d’un parent de Philippe Candelero…
Un parc superbe mais à une telle altitude le froid est aussi au rendez-vous. Pour vous donnez un ordre d’idée, dans la nuit il a fait 0° dans la chambre et -20° à l’extérieur.
Nous avons d’ailleurs eu la charmante surprise au matin de ne pouvoir démarrer…Nous craignions que l’eau du radiateur ne gèle mais c’est le gasoil qui à gelé dans les injecteurs ! Je vous passe les détails pour pousser la voiture et mettre le moteur face au soleil pour dégeler tout ça et les 2 heures où le moteur à tourné en broutant sans puissance !
Une fois Mitsu remit de sa dure nuit, nous avons repris la route direction la Bolivie !


Publié à 18:26, le 9/07/2010 dans 08 Chili, Chili
Mots clefs :
Lien

Argentinaaaaa!!

20 mai 2010

 
Nous arrivons enfin en Argentine après quelques déboires avec une douanière pour le moins pointilleuse. Elle est allée jusqu'à regarder les numéros du châssis et du moteur, la tête sous le capot ! Puis elle était persuadé que la voiture ne nous appartenait pas car il n’y a pas de numéro correspondant à nos pièces d’identité sur les cartes grises françaises. Elle nous a fait traduire toutes les rubriques de la carte !
Puis elle à fouillé le 4X4 et enfin, toute sympathique, nous à tapé la causette ! Elle à fait son travail ! Mais elle n’a pas réussi à arrêter les voyous que nous sommes…
Les voyous
 
22 mai 2010
 
Pressés de voir les montagnes, nous avons traversé le Grand Chaco d’une traite ou presque…pour rejoindre Salta, ville coloniale, très animée en cette période de fête. Cela fait exactement 200 ans que l’Argentine à pris son indépendance. Drapeaux aux fenêtres, chants et danses étaient aux rendez-vous.
Salta, Plaza de 9 de Julio
Le patriotisme Argentin fait plaisir à voir, c’est ce qu’il nous manque peut-être un peu chez nous…
 
23 mai 2010
 
Nous continuons notre route vers Calilegua pour rejoindre son magnifique parc national où nous comptions camper ; mais les moustiques ont eu raison de nous et avons trouvé une charmante auberge El Jardin Colonial.
Auberge El Jardin colonial
Au détour d’une rue nous sommes tombés sur un spectacle de gauchos, dans lequel les cavaliers lancent leurs chevaux au galop pour attraper un morceau de tissus suspendu à un portique en bois.
Gauchos de Calilegua
Nous avons photographié le vainqueurs !
Gauchos Calilegua, le vainqueur
Ce n’est que le lendemain que nous avons fait la connaissance des singes Cai dans le parc.
Casse croute du Cai 
Ces derniers ont la fâcheuse habitude de dissuader tout intrus d’entrer dans leur territoire en urinant du haut de leurs branches. Rassurez-vous nous avons pu éviter l’attaque ! Et avons persisté devant ce fabuleux spectacle du « déjeuner des singes ».
Singe Cai nous abservant
 
Singe Cai la ratoune
 
Chenille de Calilegua
A ne pas toucher...
 
Nous avons continué notre rando, en 4X4 cette fois-ci, pour monter un peu plus haut dans la jungle tropicale à 1700 mètres d’altitude. Plongés dans la brume, entre rêve et réalité, nous sommes restés envoutés par une nature luxuriante, constatez par vous-même…
Jungle du Parc de Calilegua
 
25 mai 2010
 
Après une courte escale à Jujuy, nous commençons notre ascension de la Quebrada d’Humahuarca. Magnifique vallée accidentée aux multiples couleurs.
Quebrada d'Humahuaca, Argentine nous
Les strates offrent des dégradés de rouge, beige, jaune, vert, marron en passant par le violet.
Quebrada d'Humahuaca, Argentine
Nous avons parcourus une centaine de kilomètre dans cette vallée avant d’arriver à Humahuarca, petit village devenu très touristique mais qui garde un charme incontestable.
Humahuaca, Argentine
Il sera notre point de chute avant de nous enfoncer un peu plus dans les montagnes pour aller admirer le mirador d’Hornocal, sous les conseils de Carole et Franck (un couple de voyageur fort sympathique rencontré en Uruguay nous ayant donné de nombreux conseils).
Nous commençons notre ascension en début d’après midi mais nous ne ferons pas plus de 20 kilomètres avant de chauffer à nouveau à hauteur de 3400 mètres d’altitude. Et que notre réservoir en ébullition se vide de moitié.
Panne perdus dans les montagnes
Roulant à l’eau nous pensions ne pas en avoir remis suffisamment, par précautions nous redescendons faire le plein d’eau avant de faire une nouvelle tentative veine avec un arrêt à 3000 mètres d’altitude cette fois-ci. Retour chez le garagiste qui nous confirme nos craintes, notre voiture ne tolère pas l’altitude ! Nous ne verrons pas la vallée d’Hornocal et sans doute pas non plus les Andes avec notre 4X4. Une difficile remise en question de l’itinéraire s’annonce… Nous pourrions traverser les Andes plus bas en Argentine et remonter par la côte en faisant des sauts de puce en avion ou en bus dans les coins des Andes à ne pas manquer mais le passage Equateur / Colombie se fait de toutes manières à plus de 3000 mètres. Nous pourrions alors prendre un bateau au départ de Guayaquil en Equateur pour rejoindre le Panama. Une autre solution serait de remonter le continent par la côte atlantique et faire le Brésil, que nous avons tant aimé, en entier. Mais le passage du Venezuela nous préoccupe quelques peu…Bref pas de décisions prise pour l’instant, le processus d’acceptation fait son chemin…
Tilarca, Quebrada d'Humahuaca, Argentine
 Entre Humahuaca et Purmamarca...
 
27 mai 2010
 
Nous redescendons la vallée pour nous arrêter à Purmamarca, un autre superbe petit village dominé par la montagne au 7 couleurs, saisissante.
Purmamarca
Nous flânons dans le marché et dinons dans un resto attiré par le spectacle qui s’y jouait.
Purmamarca, musique
La musique fut pour nous un véritable baume réparateur, et nous a bien remonté le moral. Profitons de ce qui nous est offert de voir ! Les surprises bonnes ou mauvaises font parties du voyage, nous le savions.
Nous effectuons tout de même une nouvelle tentative de passage de col, veine, bien entendu, nous nous sommes mis à chauffer à 2500 mètres cette fois-ci.
 
28 mai 2010
 
Nous redescendons vers Salta, où nous faisons une petite révisions du 4X4 qui sait… des filtres encrassés peuvent peut-être jouer un rôle sur notre problème de surchauffe…Nous faisons un nombre incalculable de garagistes leur expliquant notre problème, aucun ne nous répond la même chose, « c’est le ventilateur », « c’est les valves dans le moteur » ou encore « on ne peut rien y faire… ». Sans trop d’espoir nous tentons un nouveau col, nous faisons demi-tour à hauteur de 2500 mètres… Il va sérieusement falloir prendre une décision quant à la suite de l’itinéraire…
 
29 mai 2010
 
Nous descendons vers Cafayate par sa surprenante Quebrada. Encore un paysage d’un autre monde, nous avançons dans le lit de la rivière et nous sommes comme submergés pas de superbes montagnes aux formes et aux couleurs invraisemblables.
Quebrada de Cafayate, Parc de las Conchas
 
30 mai 2010
 
Fascinés par la Quebrada de Cafayate et son Parc Las Conchas, nous y retournons après une nuit très agréable dans un charmant hôtel de Cafayate tenu par une dame des plus accueillante, El Portal de las Viñas.
Nous nous enfonçons dans d’anciens lits de rivières, dans des paysages presque indescriptibles où chaque vallée est différente.
Emerveillés par les paysages nous en oublions notre petit coup d’œil sur l’aiguille de température, confiants, car nous n’étions qu’à 1500 mètres d’altitude.
Quebrada de Cafayate, Parc de las Conchas
C’est lors d’un demi-tour alors que nous étions coincés dans des gorges que nous nous sommes aperçus que nous chauffions de nouveau ! L’altitude n’est donc pas en cause, nous avons bien un problème de moteur !
Quebrada de Cafayate, Parc de las Conchas  Quebrada de Cafayate, Parc de las Conchas
Nous retournons à Salta à 200km de là, la ville la plus proche…
 
3 juin 2010
 
Voilà 3 jours que nous attendons dans notre chambre d’hôtel qu’un probable joint de culasse soit réparé. Merci à nos garagistes outre atlantique de nous avoir mis sur la piste car ici nous avons fait encore quelques garagistes avant d’en trouver un valable.
Mitsu
Voici Mitsu lors de son opération à cœur ouvert.

 

6 juin 2010 :
 
Réparation faite ! Mais ça ne marche toujours pas !
 
26 juin 2010
 
Après 3 semaines à courir les garagistes dans toutes les grandes villes du nord Argentin et de nombreux diagnostics tous contradictoires, nous avons finalement fait changer la culasse. Ca semble fonctionner…Nous repartons donc de Cordoba pour prendre la route des Andes !
Après près de 700 km de zone désertique nous nous arrêtons à Las Baldecitas, une charmante petite bourgade au beau milieu d’un désert d’homme et de sable. Ici le silence existe !
 Los Baldecitas petit âne 2 Los Baldecitas Petit âne

28 juin 2010

 
Nous traversons le parc national de Talampaya, où nous faisons connaissance avec des animaux peu farouches…

Zoro de Talampaya  perroquets talampaya

 

lapin talampaya

Deuxième crevaison, ça commence à faire beaucoup Mitsu !! Nous avons sorti du pneu, un morceau de métal de la taille d’un doigt ! Dommage nous n’avons pas pris de photo !
 crevaison rodeo  route de las flores à agua negra 

nuit froide à Sampacho

Il ne fait pas très chaud la nuit dans les andes...

 

1 juillet 2010
 
Nous reprenons de l’altitude en traversant le parc national de Léoncito
 

Leoncito salar

4X4 sur un lac asséché dans le parc de Léoncito

leoncito salar nous 

2 juillet 2010
 
Nous nous rapprochons de la frontière chilienne en faisant une alte dans le parc de l’Aconcagua le plus haut sommet du continent avec 6962 mètres d’altitude !

aconcagua Aconcagua nous

aconcagua nous 2

 

puente del inca

 

 
 

 



Publié à 05:53, le 3/06/2010 dans 07 Argentine, Argentine
Mots clefs : équateurchiliUruguayArgentinebolivieHondurasGuatemalaHumahuacaJujuy
Lien